PRUEBA COOKIES ENLACE
COOKIES

Le XXº Siècle

Le XXº Siècle

Sa principale expectative de progrès économique se chiffrait dans la construction et le développement du port de Bilbao. C’est l’époque où commence à résonner le nom de Santurtzi "Jolie Bourgade", alors village de pêcheurs, qui, tirant profit des jolies plages de Loliso et la Pesquera, va recevoir la visite d’un grand nombre d’illustres estivants. Un grand nombre d’hôtels particuliers et de maisons de villégiature rendaient compte de leur séjour dans la ville. On conserve encore dans l’actualité quelques bâtiments de cette époque.

C’est l’époque où commence à résonner le nom de Santurtzi "Jolie Bourgade", alors village de pêcheurs, qui, tirant profit des jolies plages de Loliso et la Pesquera, va recevoir la visite d’un grand nombre d’illustres estivants. Un grand nombre d’hôtels particuliers et de maisons de villégiature rendaient compte de leur séjour dans la ville. On conserve encore dans l’actualité quelques bâtiments de cette époque.

Le premier tiers du XXº siècle connaît une activité vertigineuse. Au chapitre des infrastructures, achèvement du brise-lame extérieur, assèchement de plages, remblai d’espaces côtiers, construction d’un nouveau port et du parc central sur les terrains gagnés sur le lit du Nervión. L’équipement social s’améliore avec l’installation de nouvelles écoles et collèges, l’hôpital, l’asile, la crèche et les enseignements de nautique, où les fondations de bienfaisance locales jouèrent un rôle important.

La Guerre Civile détruisit nombre de ces réalisations, plongeant la population dans une décennie de pénuries. Vers 1949, Santurtzi commence à reprendre la voie du progrès, avec l’exécution de nouveaux remblais sur la côte, qui fournirent des espaces pour l’industrie navale, la construction du marché municipal et l’édification de logements sociaux pour les pêcheurs. Les 3000 habitants de ce lointain 1901, étaient passés à 15.000 en 1955.

Mais la véritable explosion démographique de Santurtzi survient dans le troisième quart du XXº siècle : la population s’accroît jusqu’à atteindre un plafond en 1978, avec 55.159 habitants, provoquant la construction accélérée de logements qui démantèle le paysage rural de vergers, vignes et pacages.

L’avènement de la période démocratique coïncide avec une grave crise économique dans la région, qui touche aussi Santurtzi. Comme dans tant d’autres occasions, la municipalité a su surmonter les difficultés, adaptant ses ressources et l’espace disponible de plus en plus rare aux exigences de la vie du XXIº siècle.