PRUEBA COOKIES ENLACE
COOKIES

Mines

L’historien romain Pline se référait probablement aux gisements des monts de Triano quand, dans son Histoire Naturelle, il évoque une montagne de fer située à proximité de l’océan. La richesse du minerai, sa grande concentration dans un espace réduit et sa proximité à la mer ont permis l’intense et précoce mise en marche de ce noyau minier.

Pendant des siècles, l’exploitation des mines est une activité exercée par les habitants de la région ; mais, dès le dernier quart du XIXº siècle, l’irruption massive de capitaux et de main d’œuvre venant du reste du Pays Basque, de Vieille-Castille et de Galicie accélère les extractions dans des réserves aussi connues que Marruecos et Triano ; simultanément, le paysage et la structure sociale des localités impliquées se virent sévèrement transformées.

Elles expérimentèrent des améliorations décisives dans les communications terrestres liées à la mine, tout spécialement en ce qui concerne le chemin de fer.

L’épuisement rapide des meilleures veines conduisit à l’exploitation de sous-produits comme le carbonate, la txirta et le miñón, construisant pour eux des infrastructures spécifiques comme les fours de calcination, les laveries et les cuves de décantation, respectivement.